Aller au contenu principal

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

L'actualité de la HEG-FR

Le leadership de classe ou la direction de classe - HEG-FR Magazine

13 janv. 2020

La gestion de classe joue un rôle clé dans la réussite de l'enseignement dans tous les domaines d’apprentissage (voir R. Arnold, J. Hattie ou J. Kounin). Que signifie exactement la gestion de classe? Article tiré du HEG-FR Magazine, texte de Gaby Probst

Comme dans le travail du chef d’entreprise, il s'agit de la production, la vente et le reflet de ses processus. Les clientes et clients, soit les étudiants, côtoient d’autres parties prenantes, comme l’Etat en tant que bailleur de fonds, ou les agences de recrutement, le produit final étant l’enseignement.

Les clients, qui sont les étudiants, doivent connaître le produit dans son intégralité, qui doit être transmis, comme il se doit, dans un langage compréhensible par ceux-ci. Il est ainsi clairement établi, quelles sont les compétences à acquérir, pourquoi, quand et selon quelles méthodes. Cette implication des apprenants est le point de départ de la motivation et donc de leur participation engagée à la création du produit global. Si les étudiants comprennent les exigences et l'importance de la matière concernée, ils peuvent fixer des priorités claires dans leur travail : plus la classe compte d’apprenants motivés et engagés, meilleur est le cours. La direction de la classe commence dès que les responsables de cours entrent dans l'école. Les apprenants « évaluent psychologiquement » les enseignants dès le départ et savent exactement comment juger leur comportement ; par conséquent, chaque contact compte dans la réussite de la relation. Une bonne relation (« rapport ») est importante pour l’ambiance de la classe. L'idéal est une proximité empathique associée à une égale distance professionnelle.

La direction de classe devient plus concrète dès que l'enseignement commence. Celui-ci doit être varié et se dérouler sans heurts, en diversifiant les méthodes et en ne se cantonnant pas à une culture unique, afin d’éviter que l’ennui ne gagne les esprits. En même temps, le produit doit répondre à des normes élevées, ce qui signifie que les étudiants (et parfois aussi les professeurs) doivent savoir quitter leur zone de confort. « Lernen ist schmerzhaft » (L’apprentissage douloureux), le livre de F. Oser et M. Spychiger, nous explique que nous devons nous débarrasser de l’ancien pour créer du neuf. Le plus difficile sans doute dans la gestion d’une classe est d’éviter les heurts. En plus de bonnes compétences techniques, l’enseignant doit être omniprésent, faire preuve de « with-it-ness », comme le dit J. Kounin, c'est-à-dire avoir une bonne vue d'ensemble de tout ce qui se passe dans la salle de classe. Chaque perturbation doit faire l'objet d'une réaction proportionnée. Bien sûr, les enseignants ont des attentes différentes à cet égard, il faut les formuler et les rendre transparentes, ce n'est qu'alors qu'elles pourront être mises en œuvre de manière cohérente. Comme nous l’avons vu, le rythme et la variété sont les maîtres mots d’un bon enseignement. N’oublions pas : la génération que l’on retrouve aujourd’hui sur les bancs des HES a grandi avec des moyens technologiques, dont la connexion ne prend que 10 à 15 secondes. Si les cours sont interrompus pendant une longue période, l’attention des élèves est immédiatement attirée vers le « deuxième écran ». C’est le dilemme auquel est confronté l’enseignement dans notre monde numérique! Les enseignants peuvent soit bannir cette distraction de la salle de classe, soit impliquer les élèves dans des leçons si exigeantes et si rythmées qu'ils ne pourront pas s’en détacher. En plus d'une expertise dans leur spécialité, les professeurs doivent prendre du recul afin de remettre constamment en question leurs propres valeurs et leur enseignement. Les étapes sur la voie d'une bonne direction de classe sont illustrées par ce plan du métro (créé avec http://beno.uk/ metromapcreator). La ligne verte indique les caractéristiques importantes des enseignants, la ligne rouge des idées sur l'ambiance d'apprentissage, la ligne bleue la méthodologie et la ligne jaune le contenu. Il convient de réfléchir aux questions suivantes : est-ce que ce que je fais est bien? Est-ce encore bien? Ou est-ce juste ce qu'il y a de plus simple? Cet article a-t-il suscité en vous plus de questions que de réponses? Parfait, car « les questions sont la réponse », comme le souligne Hal Gregersen dans son dernier livre. 

 

STATIONS POUR LE PLAN DU MÉTRO

Ligne 1 (bleu) ➜ Efficace / clair / exigeant / sans heurts / concentré / encourageant / stimulant / varié

Ligne 2 (vert) ➜ Leadership / réfléchi / empathique / expertise / encourager à la nouveauté / autorité / clair

Ligne 3 (vert) ➜ Bonne ambiance d'apprentissage / respectueux / coopératif / engagé / juste / transparent / rendre le succès possible / différencier / encourager à la nouveauté

Ligne 4 (jaune) ➜ Porteur de sens / orienté vers un objectif / orienté vers le présent / orienté vers le futur / orienté vers les ressources / orienté vers les problèmes / clair

Intéressé ?

Le magazine de la Haute école de gestion Fribourg (HEG-FR) donne à ses lecteurs et lectrices des informations sur la vie HEG-FR, informe sur l'enseignement et la recherche et propose des rapports, des reportages, des nouvelles et des interviews de personnalités du monde politique, culturel et économique. Continuez la lecture et découvrez toutes les éditions sur la page du HEG Magazine.