Aller au contenu principal

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

L'actualité de la HEG-FR

Global Entrepreneurship Monitor (GEM) 2013

24 mai 2013

La Haute école de gestion Fribourg (HEG-FR) vient de publier les résultats de la plus importante enquête internationale en matière d’entrepreneuriat. Ce rapport, intitulé Global Entrepreneurship Monitor (GEM), montre qu’en Suisse la crainte de l’échec liée aux activités indépendantes est particulièrement faible. Cette tendance se manifeste principalement dans les comportements entrepreneurials des femmes et des migrants.

Publication du rapport GEM: Etre indépendant en Suisse ne fait plus peur

 

Les résultats helvétiques 2012 révélés par la HEG de Fribourg dans le domaine de la création d’entreprise sont intéressants à plusieurs titres :

  • Les migrants plus entrepreneurs que les Suisses
    Cette étude présente pour la première fois des données relatives au comportement entrepreneurial des migrants et révèlent que l’activité entrepreneuriale tant de la première (9.1%) que de la deuxième génération (8.0%) surpasse nettement la moyenne suisse (5.9%) et celle des non-migrants (5.0%).
  • L’entrepreneuriat féminin sur le même pied d’égalité que celui des hommes
    La Suisse jouit de l’une des meilleures positions concernant l’activité de création d’entreprise (TEA) des femmes. Alors qu’en 2003, pour une femme impliquée dans la création d’une entreprise, nous comptions en moyenne 2.3 hommes, aujourd’hui ce rapport s’est quasiment équilibré.
  • La crainte de l’échec en net recul
    Les chiffres de 2012 mettent en évidence qu’en Suisse, les opportunités perçues de créer une entreprise ont diminué par rapport à l’année précédente. Néanmoins, la Suisse reste tout de même au-dessus de la moyenne internationale. Il est, par ailleurs, intéressant de constater que la crainte de l’échec a fortement chuté au cours des dernières années pour se situer, en 2012, à un niveau aussi bas qu’aux Etats-Unis. La Suisse détient, avec les EtatsUnis, les meilleurs résultats de toutes les économies comparables.
  • Particularité helvétique: la classe d’âge 35-44 ans.

    La structure des âges relative à la création d’entreprise en Suisse présente la particularité suivante : les jeunes (18-24 ans) affichent la plus faible activité entrepreneuriale de tous les pays ayant participé à l’étude. Alors que la tranche d’âge des 35-44 ans se situe au niveau le plus élevé en matière de création d’entreprise.

 

Informations relatives à l’enquête

En 2012, la Haute école de gestion (HEG) de Fribourg a réalisé la récolte de données pour la Suisse du Global Entrepreneurship Monitor (GEM) international en collaboration avec l’EPF de Zurich et la SUPSI Manno. 2000 interviews téléphoniques et 36 interviews d’experts ont permis de cerner les attitudes, activités et ambitions entrepreneuriales de même que les facteurs qui influencent le type et l’envergure des activités entrepreneuriales. La Suisse a pris part pour la huitième fois au Global Entrepreneurship Monitor (GEM). Cette étude d’envergure internationale sur l’entrepreneuriat est coordonnée par le Babson College et la London Business School. Le rapport national de l’année écoulée relève les différences nationales relativement aux attitudes, activités et ambitions entrepreneuriales. En outre, les facteurs influençant les activités entrepreneuriales d’un pays sont relevés et décrits. L’engagement politique encourageant le comportement entrepreneurial sur le plan fédéral est également analysé.

Rico Baldegger

Direktor

+41 26 429 63 78